Conseils pour devenir business analyst dans les systèmes d’information

systèmes d'information

Le Business Analyst est un terme qui vient du monde anglo-saxon. Plus récemment, il a été introduit pour la première fois en 2005 en tant que norme de commercialisation. En fait, le Business Analyse existe depuis très longtemps. Cependant, ses domaines de compétences ne sont pas encore définis. L’analyse métier a pour but d’aider les organisations à déterminer et à mettre en œuvre les solutions les plus efficaces qui leur permettront de résoudre un problème ou de faire face aux besoins de développement. Cette démarche étudie de nombreuses contraintes internes (stratégie de développement, pratiques commerciales, budget, calendrier, etc.…) et externes (réglementations, marché…). Comment alors devenir business analyst dans les systèmes d’information ?

Quelles sont les missions en tant que business analyst ?

Le business analyst dans le système d’information relie les différents départements d’une entreprise et le service informatique. Il analyse et étudie les besoins de l’organisation pour laquelle il travaille et recherche des solutions connexes pour y répondre. Dans le cadre de ses missions, il peut donc prendre en charge la réalisation des tests et recettes, la pratique d’une veille concurrentielle et technologique, ou encore la recherche des solutions informatiques à des problèmes donnés. La mission du Business Analyst varie en fonction de l’entreprise, de son secteur d’activité, de sa taille, des besoins et du projet. Elle pourra être orientée vers l’analyse commerciale pure (gestion du changement, optimisation des processus…), le gouvernance d’entreprise, les technologies de l’information…tout à la fois.

Selon le contexte de son projet et de sa mission, le Business Analyst peut être amené à exécuter une, plusieurs ou toutes les activités dans le domaine de l’analyse métier : la formation utilisateur, la cartographie et la redéfinition des processus métiers, le cadrage d’un besoin ou d’un projet, la conduite du changement, etc.… Ce métier est très varié : la combinaison entre les technologies et les possibilités « métier » est infinie. Ainsi, un Business Analyst peut faire toute sa carrière à étudier et à découvrir un domaine non structuré, il suffit de changer de secteur, d’équipe, d’entreprise, de pays, de produit… ou tout simplement de projet informatique. À Paris, se faire accompagner par le village de l’emploi est l’un des meilleurs moyens pour se former et se faire embaucher.

Quelles sont les compétences et les qualités requises pour devenir Business Analyst ?

Les compétences requises varient d’une mission à une autre. Un changement comprend des modifications d’équilibre à l’intérieur ou à l’extérieur de la structure analysée. Il est donc important de comprendre les impacts de ce changement pour déterminer la meilleure option, tant pour l’organisation que pour les parties prenantes. Ensuite, un Business Analyst reçoit une grande quantité de données sur des domaines qui ne lui sont pas forcément familiers. Ces informations peuvent être concises, détaillées et également générales. Il doit pouvoir analyser ces informations, les structurer et les reproduire sous un format adapté à ses interlocuteurs (managers, responsable technique, développeur, client, utilisateur final…).

Chaque projet, dans son cycle de vie, est confronté à la concurrence, qui conduit à choisir entre plusieurs alternatives. L’analyse métier doit être en mesure d’étayer les choix disponibles en raison de sa compréhension des principes de la prise de décision et des critères parfois contradictoires des parties prenantes concernées. Un Business Analyst doit capable de gérer régulièrement sous pression externe. Il doit également avoir un sens de communication, il ne s’agit pas d’être un éloquent, mais savoir exprimer est important.

L’analyste métier est appelé à aider une entreprise dans la gestion d’un changement, quel qu’il soit (métier, informatique, processus…). Il doit être capable de trouver des solutions qui répondent aux besoins. Cela peut s’agir d’une idée déjà existante, mais non formulée, d’une combinaison de concepts existants, ou encore une nouvelle idée. Un Business Analyst doit savoir comment poser des questions et générer des idées créatives. La collecte d’informations se fait généralement par le biais d’interviews. Certains interlocuteurs ne savent pas synthétiser leurs connaissances, d’autres sont très bavards et d’autres encore ont besoin beaucoup d’aide pour s’exprimer. Un Business Analyst doit exercer la mission d’un chef de projet moa, c’est-à-dire qu’il aide son client à déterminer ses besoins et les traduit dans un cahier des charges.

Quelles formations et certifications pour devenir business analyst ?

Pour apprendre le métier du Business Analyst, vous avez plusieurs options possibles. Tout d’abord, vous pouvez apprendre, à partir des projets ou au fil de l’eau, à accomplir les activités que votre chef de projet et vos clients vous demanderont : tests fonctionnels, ingénierie des exigences, user stories, analyse des besoins, modélisation, etc.… Internet regorge de tutoriels, d’articles et d’autres vidéos qui vous aideront à apprendre par vous-même. Il est également possible de vous inscrire aux cours du référencement professionnel Business Analyst : ils sont rares, mais la plupart des cabinets de conseil proposent, en plus de leurs services de conseil, des formations dans le cadre du métier de Business Analyst. Certains IAE et certaines écoles commencent à offrir des Masters 2 dans ce domaine.

Par ailleurs, vous pouvez aussi suivre ou non une formation certifiante pour y préparer. En fait, il existe quatre schémas de certification pour devenir Business Analyst : ceux de l’IQBBA, du PMI, l’IREB et de l’IIBA. Pour les débutants, seuls les certificats « d’entrée » sont autorisés , mais l’avantage est qu’ils ont l’accès à leurs corpus de connaissances. Enfin et surtout, le village de l’emploi est une solution clé pour acquérir les connaissances, des outils et des méthodes spécifiques à vos projets et accéder à un emploi garanti, grâce à la collaboration avec des employeurs dans différents secteurs. Si vous recherchez un emploi pour ce poste, n’hésitez pas à vous adresser au village d’emploi.

Quel est l’avantage de passer par un parcours dans le village de l’emploi ?

Devenu une référence en France, le village emploi propose une assistance sur mesure et haute de gamme, à travers des coachs et des experts en ressources humaines, non seulement pour vous permettre de trouver rapidement un travail, mais surtout vous aider à trouver un poste qui correspond à vos envies et à votre personnalité. Le rôle du village de l’emploi n’est pas seulement d’agir comme intermédiaires entre vous et les recruteurs, mais il négoce et accélère le traitement des contrats et fait de son mieux pour vous intégrer le plus rapidement possible dans une équipe professionnelle, travaillant dans le domaine qui vous intéresse. Faire appel à cet expert est plus avantageux que de s’adresser aux sites de recrutement classique d’après le village de l’emploi avis en ligne. L’entreprise propose une formation gratuite qui vous permettra de profiter de tous les privilèges de l’internet, notamment dans la recherche d’emploi.

Comment s’inscrire dans le village d’emploi en ligne ?

Dans tous les cas, les coachs de Village de l’emploi vous accompagnent à tout le niveau de votre recherche d’emploi. Leurs objectifs sont de vous mettre dans la bonne entreprise, et aussi de vous octroyer le bon poste. D’ailleurs, ils sont pluridisciplinaires et peuvent intervenir dans n’importe quel domaine d’activité. C’est exactement cette prestation sur mesure qui est la base des avis sur le village de l’emploi et sa bonne réputation. Pour profiter des multiples avantages de cette formation, il suffit de vous inscrire en ligne. Vous recevrez un formulaire à cet effet. L’inscription et la formation sont 100 % gratuites. En règle générale, vous devrez suivre les cours pendant 9 mois avant de rejoindre une équipe. Dans tous les cas, la formation aboutira par un stage auprès d’une entreprise de grand compte ou une société de prestation de service.

Se former en transport et logistique
Les divergences sur les avis concernant le Village de l’Emploi