Former les jeunes diplômes en systèmes d’informations pour les rendre directement opérationnels dans leur vie professionnelle

systèmes d'informations

Décrocher un premier poste à responsabilité dans un milieu professionnel hyper-compétitif. Rien de plus satisfaisant pour une jeune recrue que de faire ses premiers pas en voyant ses capacités valorisées. Mais comment convaincre les recruteurs ?

Renforcer les compétences pour devenir un expert informatique

Le marché du travail, en particulier celui très compétitif des métiers de l’informatique, exige souvent l’expertise pointue d’un ingénieur confirmé. Pour les 700 000 à 800 000 jeunes fraîchement diplômés qui débarquent chaque année dans la vie active et partent à la recherche d’emploi, cette condition est presque inatteignable. Ce, malgré des parcours académiques d’excellence. Le profil d’un senior expert s’acquiert avec les années et la pratique : il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un jeune n’ait pas ce niveau technique. D’ailleurs, sur ces 800 000 nouveaux profils, environ 200 000 n’ont pas qualification. Cependant, l est possible d’atteindre rapidement un certain niveau d’expertise en adhérant à la méthode du village de l’emploi. Depuis 1998, cette structure de formation a accompagné quelques 5 000 personnes pour qu’elles puissent démarrer efficacement leurs carrières professionnelles. Le succès de cette démarche tient dans la qualité de l’encadrement des participants : des experts chevronnés, des seniors dans leurs domaines respectifs, des coachs professionnels. Se former pour devenir opérationnels rapidement est autant un gain de temps que d’efficacité. L’employé, l’entreprise et le secteur profitent de cette montée en compétences et en professionnalisme. Pour plus d’informations sur les résultats du programme, n’hésitez pas à lire les commentaires dans le village de l’emploi avis.

Métiers de l’informatique : un avenir pour les carrières professionnelles à lancer

Le secteur informatique est un grand recruteur. Les chiffres de l’association pour l’emploi des cadres (Apec) indiquent que ce secteur avait prévu en juin 2019 l’embauche de 63 000 cadres informatiques pour cette seule année-là Cette tendance se confirme avec le temps car les entreprises, les institutions publiques ou privées, les associations, et même les petites et moyennes entreprises évoluent dans des domaines définitivement interconnectés et informatisés. Dans les années à venir, les informaticiens seront de plus en plus sollicités pour répondre à de nouveaux besoins, créer de nouvelles possibilités, contribuer à améliorer la qualité des collaborations et la qualité des outils. La jeunesse a sa place dans cette perspective, car selon toujours les statistiques de l’Apec, 60 % des recrutés dans ce secteur sont des jeunes cadres ayant moins de cinq ans d’activités professionnelles. Il y a donc de l’avenir pour les jeunes diplômés dans les métiers du système d’informations. Plusieurs métiers sont envisageables : développeur de logiciels et d’applications, datas scientist, administrateur réseaux, administrateur de base de données, informaticien industriel, ingénieur système, technicien en maintenance en informatique et bien d’autres. Au village de l’emploi, des gammes de formations complètes sont proposées aux diplômés, dans le but de les rendre immédiatement opérationnels dès la prise de poste.

Comment devenir opérationnels et avoir son expertise

La valorisation des compétences techniques : c’est le premier atout d’intégrer le village de l’emploi. Le programme met à disposition des participants une soixantaine d’experts techniques et des coachs en communication. L’objectif : accompagner l’insertion professionnelle des jeunes en quête d’emploi, en misant sur les métiers de l’informatique. Les participants peuvent choisir entre plusieurs gammes de formations proposées par le Village : le business intelligence, l’assistance à maîtrise d’ouvrage et à maîtrise d’œuvre (AMOA/AMOE), les nouvelles technologies et développement, la production et l’exploitation de réseaux. Pour chaque filière, le programme a développé trois axes de formation (technique, projet, métier), afin de proposer un accompagnement complet. À l’issue du cursus de trois trimestres, le participant doit avoir acquis les standards du secteur : maitrise des outils, compréhension de la mission, gestion de l’évolution des projets, etc. La dernière partie de la formation se déroule dans une entreprise, avec une réelle prise de responsabilité : de quoi familiariser le diplômé avec les attentes des entreprises, dans la réalité. C’est un cursus complet, associant la pratique et la théorie, avec l’écoute et les conseils avisés de coachs spécialisés.

Comment financer son insertion professionnelle ?

C’est la grande question. Comment bénéficier de l’accompagnement d’experts et de coachs quand on débute dans la vie active et qu’on n’a pas forcément les ressources nécessaires pour financer ce projet ? Le Village propose une formule qui répond à cette question. En effet, la collaboration avec les entreprises partenaires permet aux apprenants de profiter d’une prise en charge complète de leur formation. Pour obtenir cette prise en charge, il est primordial cependant que l’apprenant termine la totalité du cursus, dont la pratique en milieu professionnel. Le contrat signé à l’issue du programme est un CDI chantier de trois ans au sein de l’entreprise partenaire. Il est évidemment possible pour un candidat de se libérer de cette condition, et prendre personnellement ses frais en charge. Néanmoins, cette formule reste une solution pour bon nombre de personnes car elle permet de se former en toute sérénité. Avec un niveau universitaire BAC+2, il est possible d’intégrer le Village et de s’y former. La motivation et l’implication restent les conditions sine qua non pour la continuité de la formation, parce que le but est de décrocher un emploi à responsabilité.

Être formé par un coach en communication pour décrocher un métier dans l’informatique

Pourquoi se faire coacher par un expert en communication alors qu’on souhaite décrocher un emploi dans le domaine de l’informatique ? L’informatique n’est pas seulement un métier qui travaille sur des chiffres, des applications, des logiciels. C’est aussi un métier où on communique beaucoup. Le sens du relationnel n’est donc pas à laisser de côté, en particulier parce qu’aujourd’hui, les métiers de l’informatique sont interconnectés et dans la mesure où les divers départements sont interdépendants, le travail se fait souvent dans une collaboration de plus en plus étroite. L’interaction avec autrui est inévitable et plus le poste monte en responsabilités, plus l’aptitude à communiquer est importante. Réseauter, proposer des solutions, argumenter ses idées, appuyer son projet : autant d’aspects du métier qui exige une communication fluide, une expression claire et un savoir-être à toute épreuve. Par ailleurs, l’informatique est souvent une branche qui travaille sous pression. Le bon communicateur doit pouvoir insuffler une atmosphère positive parmi son équipe : cela n’est pas toujours inné et peut s’apprendre par l’intermédiaire d’un bon coach. Ainsi, le candidat débarque dans le monde du travail en étant immédiatement opérationnel, dans tous les sens du terme.


Se former en transport et logistique
Les divergences sur les avis concernant le Village de l’Emploi